Sir Robin seeks French entry in next race edition

29 October 2014

As he prepares for his departure from St Malo this weekend for the Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Sir Robin has called for more French people to take on the challenge of a lifetime and achieve something extraordinary in the next edition of the Clipper Race.

Nine French sailors are currently signed up to take part in next year’s race and there has never been a French-sponsored team or French skipper.

“France is a nation of sailors with excellent role models; legends in their own right,” said Sir Robin. “Yet it has been under-represented in the race so far. Next year will be our tenth anniversary edition and I’d love to take this opportunity in the Route du Rhum race village to appeal for more French crew, a skipper and even an entry.”

“I am here in St Malo today, preparing for the Route du Rhum, because of the Clipper Race. I got jealous of waving off our crew as they prepared to race across an ocean or around the world. Then I participated in the Rolex Sydney-Hobart Race last Christmas, which formed part of the 2013-14 Race, and recognised how much I missed competitive sailing. So here I am!”

Among the nine French sailors taking on Mother Nature’s toughest conditions in next year’s race is operations manager Francois Raux, who initially played the virtual game and then realised that he could crew the race for real.

Francois says: “When I realised I could do the real thing I was ecstatic. I had played both the Vendee Globe and Clipper Race games for two editions. I will be racing on Leg 3 – the Southern Ocean – which is a unique opportunity as you would normally never get the chance to sail there.”

If you want to take up the challenge, apply here

LA LEGENDE DE LA VOILE CHERCHE UNE PLUS GRANDE PARTICIPATION FRANÇAISE POUR LA PLUS LONGUE COURSE DE VOILIERS AU MONDE

La Légende de la voile Sir Robin Knox-Johnston espère inspirer une plus grande participation française aux courses de voiliers au grand large, par son entrée dans la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Lors de son intervention au point presse Open 60 Grey Power aujourd’hui, avant le départ de la course de St Malo ce weekend, le marin britannique de 75 ans, a en effet invité à ce que plus des Français relèvent le défi d'une vie, en participant à la course Clipper Race, l’évènement unique il a créé en 1995 et qui vise à offrir à tous, la chance de vivre une aventure en mer extraordinaire.

« La France est une nation de marins avec d’excellents modèles, des légendes dans le sens le plus pur du terme, » rapelle Sir Robin.

«Pourtant, jusqu’à présent la France est sous-représentée dans la course Clipper Race. L’année prochaine sera notre dixième édition et j’aimerais profiter de cette occasion de parler devant les participants de la Route du Rhum pour encourager plus de français à former des équipages et à devenir skipper dans la course Clipper Race »

Seuls neuf marins Français se sont inscrits à l’édition 2015-16 de la course Clipper Race, sur 700 places disponibles, accessibles aux aventuriers de tous âges et de tous milieux sociaux.

Il n'y a, jusque-là, jamais eu d’équipe française parrainée ou de skipper Français, mais Sir Robin espère encourager plus des Français à découvrir la course Clipper Race et à relever le défi.

« J’ai créé la course Clipper Race pour offrir à tous la chance de vivre l’euphorie d’une traversée en mer, comme j'ai eu la chance de pouvoir en vivre au cours de ma carrière.

« Nous avons formé plus de 3000 membres d'équipage au cours des 18 dernières années et ce serait vraiment une joie de voir plus d’équipage français, mais également d'avoir un skipper professionnel français à la tête d'une équipe parrainée », ajoute Sir Robin.

«Si je suis ici à St Malo aujourd'hui, en préparation pour la Route du Rhum, c’est en partie grâce à la course Clipper Race. A force de ranchement, j’étais jaloux de agitant hors de notre équipe alors qu'ils se préparaient à courir à travers un océan ou dans le monde entier.

« J'ai eu la chance de participer à la course de Sydney-Hobart à Noël dernier, qui faisait partie de la dernière course Clipper Race et je me suis rendu compte à quel point la compétition m’avait manquée. D’où ma présence aujourd’hui! »

Parmi les neuf marins français qui affronteront les conditions climatiques difficiles, lors de la prochaine édition de la course Clipper Race, nous retrouvons un Directeur des opérations, François Raux, qui avait initialement postulé au jeu virtuel, avant de réaliser qu’il pourrait devenir membre d’équipage pour de vrai en s’inscrivant sur le site internet.

«Quand j’ai compris que je pouvais faire la vraie course j’étais extatique. Je l'avais joué des jeux virtuel du Vendée Globe et Clipper Race pour deux éditions de chaque course. Je vais aller sur la troisième étape - l'océan Southern - qui est une occasion unique comme vous le feriez normalement j’amais avoir la chance d'y naviguer "

Si vous souhaitez relever le défi, appliquer ici

Apply now